Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 11:20

"Salut et Liberté suivi de La Nuit des Brutes"

Fred Vargas

http://i33.servimg.com/u/f33/14/53/78/18/65424410.jpg

Je me suis lancée dans cette courte lecture de nouvelles. Fred Vargas nous fait une légère démonstration de ce qu'elle peut faire. Malgré que les nouvelles ne font que quelques pages (le principe d'une nouvelle vous me direz), on y a tous les détails, et on n'a pas l'impréssion que c'est une histoire blaclée au contraire. Ce qui est fort! Très fort. On ne s'ennuie absolument pas.

"Salut et Liberté", on retrouve notre comissaire de choc, Jean-Baptiste Adamsberg, et son ami Danglard. Ce duo de choc se voit recevoir des lettres anonymes, adressées à Adamsberg. Celui-ci commence à y prêter attention, et à croire que quelque chose cloche, que ceci est en gros un mauvais présage. Danglard, lui n'y croit pas, et préfère se dire, qu'Adamsberg s'y intéresse simplement parce que l'émétteur lui a dit qu'il avait une belle gueule, mais qu'il était con cela dit et non parce qu'un des courriers avoue un meurtre qui s'est passé à la gare. Adamsberg commence a porté ses soupçons sur le SDF qui s'est installé en face du comissariat, qui en quelque sorte ramène ses babioles au rythme des lettres.

 

La nuit des brutes quand a elle, est une histoire qui se passe le jour de noël. Oui, Adamsberg désigne le soir de noël, comme la nuit des brutes. Ce jour-là, il est en quelque sorte de garde, avec un jeune comissaire, bien plus terre à terre que lui nous dirons. Adamsberg lui raconte, qu'il se passe toujours quelque chose le soir de noël, et qu'il faut rester vigilant, les prochains jours qui viennent, car les meurtres, ou délit en tout genre ne sont jamais remarqué le soir de noël ni le lendemain. Il faut laisser le temps aux gens, de se remettre de cette nuit, pour désaouler, et j'en passe. La nuit se déroule sans trop d'incident, mis à part quelque personne en cellule de dégrisement. Les jours passent, et voilà qu'on retrouve le corps d'une femme balancée sans doute d'un pont. Le légiste fait tomber son verdict. La mort remonte à quelque jour. Le 24. Le soir de noël. Adamsberg lance un regard à son compagnon de la nuit de noël, comme pour attester qu'il avait raison, et qu'il lui avait dit.  

 

Je lui donne la note de 07/10

Partager cet article

Repost 0
Published by La petite lectrice - dans Genre: Policier-Thriller
commenter cet article

commentaires